Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Corinne Martin-Rozès

Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Renaud

Derrière l’association « Les Colibris de Versailles », qui promeut un mode de vie durable, plus respectueux de la planète, il y a bien entendu de nombreux habitantes et habitants, mais il y a aussi un homme : Renaud Anzieu. Avec son concours, je vous propose donc ce mois-ci un carnet d’adresses totalement inédit, riche de nombreux liens pour vous permettre, vous aussi, d’aller vers une « sobriété heureuse ».

Renaud et Versailles

« Je suis Parisien d’origine, mais je me suis fixé à Versailles depuis sept ans, après dix années aux Loges-en-Josas. J’ai trouvé ici un territoire où l’activité citoyenne en matière d’écologie était encore relativement peu développée, alors que finalement tant de gens ont envie d’agir ! Cela m’a motivé pour créer en 2015 l’association « Les Colibris de Versailles », qui s’inspire du mouvement national des Colibris tout en étant indépendante. Notre vocation : inspirer et soutenir des projets, mais aussi relier entre elles les personnes qui veulent s’engager. Nous voulons avant tout aider les gens à reprendre confiance en leur capacité à gérer leur vie, leur donner des clés et les rendre autonomes. »

La sobriété heureuse : un mode de vie

« Il fut un temps où j’étais directeur commercial dans une SSII. Mais ça, c’était avant ! Aujourd’hui j’ai fait le choix de vivre de très peu, je consacre ma vie à autre chose. Apprendre à déconsommer, à s’interroger sur les dépenses que l’on fait et sur leur utilité, cela ouvre un formidable espace de liberté. Bien entendu, j’ai les mêmes besoins que tout le monde : me loger, me nourrir, créer du lien avec mes semblables… Mais je me suis rendu compte que je pouvais les satisfaire à 95% sans argent, d’une autre manière et avec d’autres moyens. Par exemple, je n’ai plus de voiture, je circule à vélo ou, rarement, en transport en commun, je mange des légumes qui viennent de l’AMAP ou des jardins partagés, etc. »

Le Jardin de l'horloger © Corinne Martin-Rozès

Le Jardin de l'horloger © Corinne Martin-Rozès

Retrouver le plaisir de travailler la terre dans les Jardins partagés des

Le jardin de l'horloger © Corinne Martin-Rozès

Colibris

« Je passe du temps dans les Jardins partagés des Colibris, parmi lesquels le Jardin du Partage (près du square des Francine) et le Jardin de l'Horloger (1 rue Pasteur). Ici, pas de carrés individuels, on a fait le choix d’avoir un espace commun. Dans chaque jardin, il y a une vingtaine de jardiniers dits "permanents" ou référents, qui s’engagent à venir régulièrement, à participer aux réunions et à financer les achats : en contrepartie, ils se partagent les récoltes. Ce qui n’empêche pas les potagers d’être ouverts à tous, chaque samedi : on peut venir jardiner en solo ou en famille, donner un coup de main, se reconnecter à la terre tout simplement. Il y a une belle ambiance tous les week-ends ! »

Le jardin du partage © Corinne Martin-Rozès

 

S’approvisionner autrement avec les AMAPs de Versailles

« Je fais partie de l’AMAP de Clagny depuis sa création : elle regroupe aujourd’hui 100 familles versaillaises, et la demande était telle qu’une autre AMAP a été créée à Montreuil. Chaque semaine, nous recevons ainsi un panier de produits en direct d’une ferme avec laquelle l’AMAP a signé un contrat, contenant 5 légumes différents quelle que soit la saison. On peut aussi par ce biais acheter du pain, des œufs, du fromage et des fruits. »

Echanger des services avec le SEL de Versailles 

« Entre amis, on échange parfois des services. L’idée du SEL (Système d'Echange Local), c’est un peu ça, mais en allant au-delà de son cercle de proches : échanger des biens et des services entre particuliers. Nous partons du principe que chacun a quelque chose à offrir aux autres : un coup de main pour bricoler, cuisine, étudier… On ne fait pas les choses à la place de l’autre, on les fait avec lui, pour lui permettre de les faire seul à l’avenir et le rendre plus autonome, mais aussi pour créer du lien. Dans chaque SEL (il y en a plusieurs centaines en France), il existe une "monnaie temps" qui porte un nom et qui facilite les échanges. A Versailles, nous l’avons baptisée le "soleil". Toutes les offres sont consultables en ligne, sur le site, avec les informations pratiques sur le SEL, qui couvre aussi les communes limitrophes, à savoir Bailly, Buc, Guyancourt, Jouy-en-Josas, Le Chesnay, Marnes-la-Coquette, Rocquencourt, Vaucresson, Vélizy, Ville-d'Avray et Viroflay. 

Donner une seconde vie aux objets à la Ressourcerie

« Savez-vous que ce que vous donnez aux encombrants finit broyé et enfoui dans la terre ? Mieux vaut amener vos objets et meubles soit à la Ressourcerie qui a été créée début 2017 (notamment par des personnes issues du groupe déchets des Colibris de Versailles), soit à la déchetterie de Bois-d’Arcy (c’est gratuit). La vocation des Ressourceurs est de collecter des objets récupérés ou donnés, de les nettoyer ou les remettre en état et les revendre à petit prix. Vous avez un fauteuil, un lit, des disques, des livres, des vêtements dont vous voulez vous défaire ? Direction la Ressourcerie, où ils démarreront une nouvelle vie.

 

Discuter avec des mordus d’informatique au SunLab

« Lassociation SunLab, située à l’entrée de Viroflay sur l’avenue du général Leclerc (celle qui prolonge l’avenue de Paris) est un lieu à connaître. Vous avez un projet, un besoin de conseil en informatique, en électronique ? Les membres du SunLab sont là pour vous, ils ont même une imprimante 3D ! La finalité de l’association est de monter des projets de création, ainsi que des ateliers de fabrication et d’initiation aux nouvelles technologies, et ce pour tous les habitants de l’agglomération. » 

 

Danser au Bal Folk de Porchefontaine

« Après une première édition dans salle Marcelle Tassencourt à Clagny, avec trois orchestres, les organisateurs ont remis ça le 2 septembre dernier, où se sont réunis 150 participants. Les musiciens jouent du folklore celtique, on s’initie aux danses et on s’amuse beaucoup ! Vu le succès rencontré, une association s’est créée pour organiser un bal chaque trimestre salle Delaveau, à Porchefontaine. Prochain bal le 25 novembre. A suivre ! »


Participer aux Gratiferias, à la Maison de Quartier de Porchefontaine

« Une Gratiferia est une brocante où tout est gratuit. Vous y déposez des objets ou vous en prenez, ou vous faites les deux, ou encore vous venez juste vous promener ! On y trouve vêtements et accessoires, livres, cd, dvd, jouets et jeux, déco et vaisselle, objets électriques et électroniques, fournitures scolaires, et même de petits meubles. Les Colibris en proposent une chaque trimestre dans le hall de la Maison de Quartier de Porchefontaine : tout le monde peut participer, pour déposer ou emporter. Ce qui reste à la fin de la journée est récupéré par l’équipe de la Ressourcerie. Prochaine gratiferia le 21 octobre. »

 

S’interroger sur la façon dont on use (et abuse ?) d’internet

«  Le 7 novembre, les Colibris de Versailles lanceront leur Défi (presque) Zéro Internet dans la Galerie de la bibliothèque Centrale de Versailles. Ce que nous voulons, avec cette opération qui va durer trois mois, c’est amener chacun à prendre conscience de la façon dont il utilise les outils numériques et de l’impact que ça a sur nos vies, nos relations avec les autres, mais aussi sur la planète. Ce sera l’occasion d'expérimenter des façons de faire différentes, et peut-être pour certains d'aller vers un peu plus de sobriété, sans pour autant rejeter internet ! Si ça vous tente, vous pouvez vous inscrire sur le site. »

Réparer son vélo avec des bénévoles passionnés

 

« De plus en plus de gens roulent à vélo dans l’agglomération, mais tout le monde n’est pas bricoleur pour autant, et parfois le vélo reste au garage car il aurait besoin d’une petite réparation… Si c’est votre cas, vous devriez faire un tour devant la médiathèque de Viroflay, un samedi sur deux, pour y rencontrer les passionnés de l’association la Boite à Cycler. Il s’agit d’un atelier participatif, où l’on apprend à réparer et entretenir soi-même sa bicyclette. »

 

Se balader dans la nature, hors des sentiers battus

Le parc Balbi © Corinne Martin-Rozès

« Je m’intéresse beaucoup à l’eau et à ce que l’on appelle les "zones humides", j’ai d’ailleurs créé une carte des sources à Versailles et je propose régulièrement des sorties (notamment pour les scolaires et les étudiants) afin d’aller à leur découverte. Il y a notamment la source naturelle des Nouettes, derrière l’étang du même nom, au-delà du stade de Porchefontaine, ou encore la source de la Voirie, dans le quartier Jussieu, à la limite de Viroflay. J’aime aussi me promener du côté du marécage de Versailles, à côté de la Pièce d’eau des Suisses : c’est une zone encore quasi vierge et peu connue, qui donne une idée de la nature telle qu’elle était avant l’édification de la ville. Autre balade vraiment chouette, celle qui consiste à suivre le cours du ru de Gally, qui prend sa source au Grand Canal et se jette dans la Mauldre : c’est un trajet entre le parc et la ferme de Gally. J’aime aussi beaucoup le Domaine de Mme Elisabeth, le Jardin des Senteurs et le parc Balbi, remarquables pour leur biodiversité, tout comme les cimetières des Gonards et de Saint-Louis. A ce propos, connaissez-vous l’association « Naturez-vous » ? Elle organise des visites thématiques totalement inédites dans Versailles, par exemple pour découvrir les faucons pèlerins qui nichent sur la cathédrale Saint-Louis. Si vous voulez découvrir le patrimoine naturel caché de Versailles et les habitats propices à l’installation d’espèces végétales et animales en ville, c’est avec eux qu’il faut vous balader ! » 

 

Quelques boutiques quand même…

Personnali'thé

« Vous l’avez compris, je fréquente peu les commerces. Pour autant, certains me semblent tout à fait recommandables ! Par exemple la nouvelle boulangerie bio Le Pain Journel (2 place Charost) et l’Espace Charrost juste au dessus, qui se définit comme un Centre de Développement Durable Local, à savoir un lieu d'information et de ressources, de rencontres, d’animations et d’expositions, de formations et de loisirs : à découvrir !

J’aime bien aussi la librairie Personnali'thé (29 rue du Vieux Versailles), où nous organisons des réunions dans le cadre nos actions sur la Communication Non Violente.

day by day Versailles © Corinne Martin-Rozès

 

Pour ceux qui ont envie de réduire leurs déchets, je conseille fortement l’épicerie en vrac day by day (9 rue de Montreuil). Les Colibris y organisent régulièrement des ateliers : « comment utiliser un lombri-composteur » ou encore « comment faire ses produits d’entretien soi-même », etc.
Enfin, je signale qu’il existe un restaurant vegan à Versailles, qui plus est, tout à fait qualitatif : il s’agit du
Positive Juice Bar & Café (14 rue de Satory).

Pour tout savoir sur les Colibris de Versailles, leur agenda et leurs activités, direction leur site internet (ci-dessous), leur page Facebook et leur compte Twitter.

Commenter cet article