Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-)

Le Sept, caviste et bar à vins : un nouveau concept à Versailles

Depuis avril 2014, la rue de Montreuil a enfin « son » bar à vins et le moins que l’on puisse dire est qu’il ne désemplit pas… Sophie et Florent Pavillard, heureux créateurs du « Sept », se dépensent sans compter pour faire de ce lieu un endroit chaleureux et convivial où l’on vient déjeuner, dîner ou juste découvrir des vins autour d’une assiette de charcuterie, parmi les quelque 150 crus que le patron a sélectionnés.

Le midi, c’est complet, le soir aussi… Pensez à réserver quand vous viendrez découvrir Le Sept ! Il faut dire que Sophie et Florent Pavillard ont mis toutes les chances de leur côté, avec une déco un peu rétro et très accueillante, des propositions simples et séduisantes autour d’une carte des vins pleine de surprises. Dès midi, on peut venir se poser pour déjeuner et le soir, à partir de 18h, c’est l’heure de l’apéritif, voire plus si affinités puisque la formule du déjeuner est reconduite au dîner.

Redonner au lieu son authenticité

Florent a passé toute son enfance à Versailles, traînant notamment ses fonds de culotte à Saint-Jean de Béthune du primaire au bac. Diplômé d’une école de commerce, il mène une première carrière pendant vingt-deux ans sur des postes commerce et marketing au sein de grands groupes d’électronique grand public, avant de décider, la quarantaine venue, de prendre le virage de la reconversion. « Depuis le jour où, alors que j’avais à peine 18 ans, mon père m’a demandé de ranger sa cave, je m’intéresse au vin. Pour bien faire, à l’époque, je me suis documenté : les cépages, les régions, les millésimes… Ce fut le début d’une grande passion, que j’ai entretenue au fil des années, car grâce à mon travail j’avais la chance de manger régulièrement dans de grands restaurants et de déguster de bonnes bouteilles. Je me suis dit : pourquoi ne pas changer de vie pour faire enfin un métier en rapport avec le vin ? Les enfants ayant grandi et mon épouse étant prête pour vivre cette nouvelle aventure à mes côtés, nous avons fait le grand saut et décidé d’ouvrir, ensemble, Le Sept » raconte-t-il. Le couple, qui habite le quartier Montreuil depuis quinze ans, commence par chercher un local à Paris avant de se raviser et de s’installer finalement tout près de chez eux, partant du constat qu’il n’y avait pas de bar à vins de ce type à proximité, et que la formule pourrait intéresser les Versaillais. En juin 2013, le restaurant du 7 rue de Montreuil se retrouve vacant : Sophie et Florent sautent sur l’occasion et entament alors des travaux de rénovation, en collaboration avec l’architecte de la ville. « Au début du XXème siècle, à l’origine, le lieu était un commerce de vin doublé d’un café. Nous avons voulu lui redonner son authenticité » ajoute-t-il. Le faux plafond a révélé de superbes poutres, les pierres de taille au mur ont été restaurées et les tons de peinture choisis, autour du rouge bordeaux et du gris, renforcent le caractère rétro du restaurant, dont le comptoir s’habille d’une boiserie d’époque Louis XIV chinée chez un brocanteur à Houdan.

Le vin à prix caviste, sur place ou à emporter

Le Sept est avant tout un bar à vins doublé d’un caviste. Florent, qui se définit comme œnophile (et pas œnologue !) joue la carte du plaisir et de la découverte, avec l’envie de faire partager ses coups de cœur. Le principe est simple : si vous prenez une bouteille en dînant et que vous n’en buvez que la moitié, vous emportez le reste chez vous, sans verser le traditionnel « droit de bouchon » en vigueur dans les restaurants français, d’où des prix très raisonnables. Une formule déjà répandue dans les pays anglo-saxons et qui commence à arriver en France, à Paris en particulier. « Au-delà de la carte des vins, qui compte à date 150 références dont 10% de vins étrangers, je propose chaque jour 5 à 6 vins au verre, au tarif unique de 4€ l’unité. Je suis ravi de voir qu’il y déjà des habitués qui s’en remettent à moi et me demandent de leur faire découvrir des vins, sans a priori » se réjouit Florent. Si vous avez envie d’une coupette, c’est possible, si vous voulez juste acheter une bouteille fraîche pour l’ouvrir chez vous, c’est aussi possible : la carte propose plusieurs champagnes de qualité. Et pour les amateurs, une sélection de spiritueux du meilleur aloi trône sur le comptoir, avec Armagnac, Calvados et Whisky entre autres choses. La carte des vins rend honneur à la richesse du terroir français : Florent se fournit en direct auprès des vignerons, selon un carnet d’adresses qu’il s’est patiemment constitué au fil des années, avec l’aide d’amis et de spécialistes. « Je continue à enrichir ma sélection, avec l’aide d’experts et aussi, désormais, de certains clients qui m’apportent des bouteilles pour me les faire goûter ! C’est formidable l’échange qui peut se créer autour d’un verre de vin. Je constate que beaucoup de jeunes clients ont envie d’apprendre, d’avoir des explications. J’en donne volontiers, mais je ne veux pas non plus sombrer dans trop de technicité, je veux que l’on reste sur le registre du plaisir, avant tout. J’ai d’ailleurs volontairement choisi des verres de 46 cl qui permettent au nez de prendre toute sa part dans la dégustation » précise Florent.

Une carte savoureuse à base de produits du terroir

Dans l’assiette, la formule est simple : chaque jour, Sophie et Florent préparent trois entrées (le jour de ma venue, c’était une terrine de confit de canard, une salade de lentilles ou un moelleux au Maroilles,…), deux ou trois plats (comme ce curry de poulet, entrecôte maître d’hôtel,…) et plusieurs desserts (miam ces fromages gourmands et leur verre de vin, cette tarte au citron meringuée, ce fondant au chocolat et sa boule de glace vanille, ou encore cet exquis gâteau aux pommes de Tante Alice,…), tous faits maison. « Nous avons à coeur de servir une cuisine simple, familiale, élaborée à partir de produits du terroir, provenant de petits producteurs français, choisis pour leur éthique et leur passion du goût authentique.. Les viandes et volailles viennent en direct d’élevages normands, et nous cuisons le bœuf « à la plancha » pour préserver sa tendreté. Le mercredi et le samedi, nous proposons un hamburger maison avec un petit pain que fabrique spécialement pour nous la Maison Avril, notre voisin boulanger » indique Sophie. Et pour ceux qui veulent juste grignoter, la carte propose des assiettes de charcuterie et de fromages.

Formule midi/soir : Plat 12€, Entrée/plat ou Plat/dessert 15€, Entrée/plat/dessert 20€.
Assiettes de charcuterie ou de fromages : la petite 8€, la grande 14€
Vin au verre : 4€ (suggestions du jour)
Vin à consommer sur place ou à emporter : consultez la carte ici !

Le Sept, 7 rue de Montreuil à Versailles
Du mardi au samedi, midi et soir (12h à 14h – à partir de 18h pour l’apéritif).
Téléphone 01 39 49 55 27

http://www.lesept-versailles.com

Facebook https://www.facebook.com/le.sept.versailles

Photos © Versailles in my pocket
Photos © Versailles in my pocket
Photos © Versailles in my pocket
Photos © Versailles in my pocket
Photos © Versailles in my pocket
Photos © Versailles in my pocket

Photos © Versailles in my pocket

Commenter cet article

Sylvie 19/11/2014 19:26

Allez y tout de suite !!! vous retrouverez tout ce qui est noté ici !! une suoerbe equipe , chaleureuse , vins superbes et foie gras à tomber par terre pour moi :-)
Sylvie (et Gilles )

Fleur 03/06/2014 23:15

Je note l'adresse! Cela m'intéresse beaucoup...

Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-) 03/06/2014 23:16

Vous nous donnerez votre avis !!!