Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"40 Soleils"  © Aurélien Mole

"40 Soleils" © Aurélien Mole

Voyage dans l’espace temps à La Maréchalerie

Le centre d’art contemporain La Maréchalerie, qui dépend de l’Ecole nationale supérieure d’Architecture de Versailles (ENSA-V), présente jusqu’au 13 décembre 2015 une exposition inédite intitulée « Centrale Spirale ». Invités d'automne de ce lieu d'expérimentation artistique : Christophe Berdaguer et Marie Péjus, un duo de plasticiens dont l’œuvre explore les rapports psychologiques et physiques entre l'être humain, l'architecture et l'environnement.

© Versailles in my pocket
© Versailles in my pocket

Prêt à expérimenter différentes temporalités ? C’est, entre autres, ce que vous propose l’exposition « Centrale Spirale », composée d’un dialogue entre quatre œuvres de Christophe Berdaguer et Marie Péjus. Neutralisant l’architecture de la Maréchalerie par des cloisons et faux plafonds, l’espace du centre d’art est rendu hermétique à la lumière du jour et coupe ainsi les visiteurs de la réalité extérieure. Dans la grande salle où l’on entre, une installation monumentale de quarante tubes fluorescents, tournant lentement sur eux-mêmes, immerge le visiteur dans une lumière intense et démultipliée, déstabilisant le corps dans sa déambulation. Baptisée « 40 soleils », cette œuvre hypnotique aurait, au-delà de sa valeur artistique, des vertus thérapeutiques. « C’est en quelque sorte un soleil éclaté que nous avons voulu figurer. Ces tubes, utilisés en luminothérapie, reproduisent le spectre de la lumière du soleil, qui comme on le sait a une influence majeure sur le métabolisme. Elle nous traverse et nous nourrit à la fois, ce qui donne une dimension presque hypnotique et méditative à cette installation » explique Christophe Berdaguer. En écho, dans la pièce voisine (beaucoup plus sombre), le duo présente trois œuvres. Au fond, le film « Timezone » qui met en scène un homme marchant en cercle dans un sable gris. Montée à l’envers, la vidéo aimante le regard et donne à voir l’impossible : le sable, petit à petit, se contraste et se sépare en deux tas distincts, un noir et un blanc. Explications : « Cette œuvre vidéo explore une autre forme de temporalité et s’inspire du concept de l’entropie, cher à Robert Smithson. Elle illustre notamment la notion d’irréversibilité ». Seule source lumineuse de l’espace, « Timezone » éclaire une maquette animée dont les différents niveaux tournent également sur eux-mêmes. Totalement opaque, sans ouverture sur l’extérieur, cette œuvre s’inspire des expériences constructives d’architecture rotative. « Nous sommes fascinés par l’architecture prospective, celle qui pose des questions et qui invente l’avenir. Cette tour rotative où chaque niveau tournerait comme le soleil, reste un fantasme mais qui sait… » indique Christophe Berdaguer. Telle une machine célibataire, fermée sur elle-même, une architecture négative, cette maquette répond à l’installation « 40 soleils » et fait écho à une architecture du futur inspirée du bunker et des métabolistes japonais, un mouvement architectural des années soixante qui imaginait la ville du futur flexible, extensible et organique. Vous n’avez pas tout compris ? Ce n’est pas grave : venez voir l’expo, et sur place les étudiants de l’Ecole d’Architecture, qui ont participé à la création des œuvres, vous donneront toutes les explications nécessaires.

© Versailles in my pocket

© Versailles in my pocket

© Versailles in my pocket
© Versailles in my pocket

La Maréchalerie, un lieu de création contemporaine au cœur de Versailles

Créée en 2004, la Maréchalerie est un centre d’art contemporain qui dépend de l’Ecole nationale supérieure d’Architecture de Versailles (ENSA-V). Sa vocation première est de permettre aux futurs architectes de se familiariser avec d’autres pratiques, connexes à l’architecture, d’avoir un lien direct avec les matériaux et de participer à des projets artistiques concrets. « Les élèves et les artistes invités travaillent ensemble sous forme d’ateliers, et les étudiants sont partie prenante dans le montage des installations. Ils sont enfin formés à la médiation culturelle et accueillent les visiteurs durant toute la durée de l’exposition » explique Bérangère Marizien, Chargée de la communication. Les œuvres présentées à la Maréchalerie sont totalement inédites, produites sur place et selon un cahier des charges précis. « Chaque année, nous invitons trois artistes. Il leur est demandé de s’inspirer de l’espace du lieu, du territoire de Versailles ou de son histoire. Sur cette base, nous laissons libre cours à leur créativité. La Maréchalerie est un lieu expérimental, que chacun des invités réinvestit de manière totalement personnelle » ajoute Bérangère Marizien. Le lieu est ouvert à tous et son entrée est gratuite. En plus des créations artistiques, l’auditorium de l’école propose un cycle de conférence également ouvert à tous, baptisé « Les Manèges », qui aura lieu entre le 19 novembre et le 3 décembre. Cette année, en lien avec la COP21, le thème en sera « Art, architecture et climat ». Sociologues, designers, philosophes et bien sûrs architectes viendront y débattre : si vous ne pouvez pas y assister, vous pourrez toujours vous rattraper en visionnant les conférences sur France Culture Plus.

Image extraite de "Timezone" - 2010 Vidéo, DVD, son, couleur, 49’ Berdaguer & Péjus

Image extraite de "Timezone" - 2010 Vidéo, DVD, son, couleur, 49’ Berdaguer & Péjus

« Centrale Spirale » à La Maréchalerie

Du 3 octobre au 13 décembre 2015, du mardi au dimanche de 14h à 18h, et le matin sur rendez-vous.
Fermé le lundi et les jours fériés.
Accès du public par l'entrée principale du centre d'art Place des Manèges, Avenue du général de Gaulle (en face de la gare RER) ou par l'entrée de l'énsa-v, 5 avenue de Sceaux (accès fermé les samedis et dimanches)
Les bureaux du centre d'art sont ouverts du lundi au vendredi de 10h à 18h.
Pour toute information : 01 39 07 40 27

Commenter cet article