Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Versailles, la série : Louis XIV, souverain "barock'n'roll" ?

On l'attendait avec impatience, on avait un peu peur aussi… La jeunesse de notre cher Louis XIV passée à la moulinette d’une série télé, tournée en anglais et pour un public international pas forcément féru d’histoire : le projet, qui a mis six ans à voir le jour, a alimenté le buzz tout le long de l’année, à grand renfort de communication autour du tournage (dont une partie a eu lieu à Versailles). Dès ce soir 16 novembre, les téléspectateurs abonnés à Canal+ pourront découvrir les deux premiers épisodes de cette saga, que j’ai eu le privilège de voir en avant première mi-octobre. Ce que j’en dis ? C’est à lire ci-dessous…

Légende photo de une : George Blagden (Louis XIV) © Tibo & Anouchka / Capa Drama / Zodiak Fiction / Incendo / Canal+
Versailles, la série : Louis XIV, souverain "barock'n'roll" ?

Je sens que certains amateurs d’histoire vont s’étouffer ce soir en regardant « Versailles », la nouvelle série de Canal+, qui raconte la prise du pouvoir par Louis XIV à grand renfort d'ellipses, de sang et de sexe. On est un peu dans « L’allée du roi » version « Tudors » pour les références télévisuelles, avec dès le générique le son du groupe électro M83 pour donner le la. Si les puristes lèveront les yeux au ciel, ce n’est pas grave car a priori, la série n’a pas franchement été écrite pour eux : elle vise en effet un très large public international qui a envie de s’entendre raconter une histoire, sans se soucier des éventuels anachronismes et des libertés prises avec les faits. Et pour cette audience, reconnaissons que le pari semble gagné. Certes, il faut passer le premier épisode avec stoïcisme, car pour camper le décor rien ne nous est épargné : coucheries en tout genre, scène de torture avec projection d’hémoglobine, et j'en passe. Cette entrée en matière nous présente aussi une galerie de personnages légèrement convenus : le bon valet, l’exécuteur des basses œuvres, l’aristocrate intrigante, l’amant ambitieux, le baron comploteur… Un parti pris un peu manichéen, sûrement dicté par des contraintes de production, comme doit l'avoir été la décision de tourner en anglais cette série.

Légende photo  ci-dessus: George Blagden (Louis XIV) et le Réalisateur Jalil Lespert sur le tournage de VERSAILLES © Tibo & Anouchka / Capa Drama / Zodiak Fiction / Incendo / Canal+
Versailles, la série : Louis XIV, souverain "barock'n'roll" ?

Et si, finalement, on se laissait aller ?

Dès le deuxième épisode cependant, force est de constater que l’on se laisse piéger dans les filets de ce « Versailles », notamment grâce à la complexité de la relation entre le roi et son frère, joué par un comédien tout à fait fascinant, Alexander Vlahos. Face à lui, George Blagden compose un Louis XIV inquiet et fiévreux comme on nous l’a rarement donné à voir, une sorte de rock star en puissance, torturée et visionnaire. Une fois que l’on a décidé de passer outre ses réticences et de simplement regarder une nouvelle série, on rend les armes et on admire le sans faute de l’équipe : décors, costumes, lumière, casting, tout est aux petits oignons. Alors qu’importe si l’Histoire, la vraie, est ici quelque peu malmenée. L’histoire, la petite, ça n’est pas si mal après tout.

Légende photo ci-dessus : George Blagden (Louis XIV), Alexander Vlahos (Monsieur) © Thibault Grabherr pour Canal+

Ci-dessous : Noémie Schmidt (Henriette), George Blagden (Louis XIV), Elisa Lasowski (Marie-Thérèse)
Versailles, la série : Louis XIV, souverain "barock'n'roll" ?

La saison 2 est déjà sur des rails

La recette semble d’ores et déjà, avant même la diffusion, séduire les télévisions : ainsi la saison 2 de « Versailles » est déjà en production et proposera une véritable immersion au coeur du pouvoir absolu de Louis XIV. La diffusion de la première saison est quant à elle prévue à partir de ce soir, 16 novembre, sur Canal+, et bientôt sur Super Channel et Bell Media au Canada et sur Movistar en Espagne suivis, début 2016, par BBC2 en Angleterre, ainsi qu’une dizaine d’autres diffuseurs dans le monde. Amorcée depuis six mois, l’écriture de la deuxième saison est également pilotée par les scénaristes David Wolstencroft (MI-5, The Escape Artist) et Simon Mirren (FBI-Portés Disparus, Esprits Criminels), appuyés par les auteurs Andrew Bampfield (D-Day, leur Jour le plus long), Audrey Fouché (Les Revenants), Jamie Brittain (Skins) et Tim Loane (Teachers). La saison 1 suivait les premières années de pouvoir du jeune Louis XIV, tout juste âgé de 28 ans, alors qu’il décidait d’installer sa cour à Versailles. La saison 2 le retrouvera quatre ans plus tard, désormais souverain émancipé et rompu aux rouages du pouvoir.

Légende photo ci-dessous : Alexander Vlahos (Philippe)  © Tibo & Anouchka / Capa Drama / Zodiak Fiction / Incendo / Canal+
Versailles, la série : Louis XIV, souverain "barock'n'roll" ?

Commenter cet article

Anne 08/01/2016 21:06

Philippe d'Orléans est très bien joué également

Anne 08/01/2016 21:05

Tout simplement génial, on a adoré cette série...bravo aux acteurs ( le roi particulièrement vrai ) et ...actrices, à toute l'équipe...et la musique de la bande originale du film donne le frisson de la souffrance...Superbe!

Agnès Contal Rinaldi 07/12/2015 01:33

Et bien, tant pis si la vraie Histoire de France est écorchée...Il faut parfois s'arracher à la vérité historique et se laisser porter par le raffinement de la mise en scène et le charisme de certains acteurs et leur capacité à faire naître des émotions. Le plus remarquable est le frère du roi, le duc d'Orléans qui campe un personnage magnifique avec une classe , une distinction, mais aussi une fragilité que son regard gris de toute beauté met en évidence.Ce qui surprend est le générique que j'ai détesté la première fois où je l'ai regardé et écouté et que j'apprécie beaucoup maintenant même s'il est totalement décalé par rapport à l'époque du Roi Soleil. Ces voix lointaines et métalliques sur fond de brouillard hivernal finissent par nous faire rêver....

Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-) 07/12/2015 17:54

Je suis aussi fan du personnage de Philippe d'Orléans, de loin le plus intéressant à mon avis !

Camille 30/11/2015 22:16

Je ne partage pas trop votre opinion sur la série que j'attendais pourtant avec impatience: j'ai vu et apprécié les Tudors (qui malgré quelques raccourcis historiques campe assez bien la période) mais là même si j'ai essayé bravement de finir le 2e épisode , je n'y suis pas revenue. Hormis les costumes qui sont de belle facture, j'ai trouvé l'ensemble assez glauque: à peine esthétique, personnages peu attachants, scénario décousu...Et en effet, pour la véracité historique on repassera, on n'a même pas une atmosphère du Grand siècle bien restituée. Le summun étant atteint lors de l'accouchement de la Reine...;-)

Camille 01/12/2015 13:12

Certes mais justement je trouve qu'il n'y a pas vraiment d'histoire à proprement parlé, même sans chercher à voir une série historique : il y a du sexe avec Philippe D'orléans, une balade d'un Louis XIV perdu dans ses forets puis hop il va voir sa maitresse - nouvelle scène de sexe- on et y retourne pour un tour...on essaye de nous présenter un louis XIV visionnaire, il apparait comme un pantin de ses pulsions consultant sans cesse son frère du regard..

Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-) 01/12/2015 08:03

Je suis finalement un peu comme vous... j'ai regardé les épisodes 3 et 4 également, par "conscience professionnelle" mais sans véritable envie. Et je n'arrive pas à adhérer, peut-être parce que je connais trop bien la véritable histoire et que les libertés qui sont prises avec elle me rebutent un peu. Ceci plus le côté un peu caricatural du scénario, et cette systématisation des scènes de sexe et de violence... Mais une fois de plus, cette série n'est pas pour nous : elle vise un public très large qui ne connaît pas forcément bien l'Histoire et a juste envie de s'entendre raconter "une" histoire.

Crilinne 17/11/2015 22:46

J'attendais avec impatience cette série sur canal habitant près de Versailles . Mais hier soir ça ne m'a pas plu ! J'ai laissé tomber après le 1 ! Mon esprit en plus avait envie de quelque chose de léger après les évènements de vendredi ! Pas envie de regarder de la violence ! C'est mal tombé !