Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Corinne Martin-Rozès

L’Orient sans mirages de Georges Gasté
Georges_Gaste_peintre_orientaliste
Georges Gasté

Suite logique de l’exposition « André Suréda » au printemps dernier, celle consacrée aujourd’hui au peintre Georges Gasté par le Musée Lambinet de Versailles s’inscrit dans une sorte de « saison orientaliste ». Esprit libre, peu soucieux des codes et des compromissions mondaines, Georges Gasté (1869-1910) avait très tôt gagné le Maghreb pour ne jamais revenir en France, fasciné par les couleurs et la vie orientales. Tombé dans l’oubli pendant près d’un siècle, il est aujourd’hui réhabilité grâce au remarquable travail d’Aude de Tocqueville, commissaire de cette très belle exposition.

Dans la grande famille des Orientalistes, Georges Gasté (1869-1910) est un peintre et photographe atypique. Si pour ses pairs le traditionnel voyage en Orient servait le plus souvent à reproduire en atelier des images et des civilisations fantasmées, Gasté a quant à lui pleinement vécu l’Orient, pendant de longues années, immortalisant en reporter inspiré les populations locales qu’il côtoyait, en Algérie, puis en Egypte et en Inde.

L’Orient sans mirages de Georges Gasté

Vivre l’Orient plutôt que le rêver 
Formé dans l’atelier du peintre académique Alexandre Cabanel à l’école des Beaux-arts à partir de 1887, il quitte la France dès 1894 pour s’installer durant quatre ans à Bou Saâda, en Algérie, avant de gagner Le Caire puis de se fixer en Inde. Recherchant jusqu’à l’obsession l’émotion et la vérité, l’artiste a créé une œuvre vibrante et forte, qui affirme un regard d’auteur d’une surprenante modernité, notamment dans ses photographies. Hypersensible, mélancolique voire dépressif, rejetant les convenances de son époque, Gasté s’est littéralement perdu en Orient, où il est mort prématurément, à 41 ans, dans des circonstances dramatiques. Il laisse des toiles et des photographies magnifiques, qui racontent un Orient à la charnière entre deux siècles, bien loin des visions académiques des orientalistes de son époque. Travailleur infatigable et rêveur acharné, le peintre a nourri son inspiration de ses voyages : sa vie, à la croisée des civilisations chrétienne, musulmane et hindoue, fait écho à celles des rares peintres orientalistes qui choisirent de vivre l’Orient plutôt que de le rêver.

Des passerelles entre Orient et Occident
Cette exposition consacrée à Georges Gasté par le Musée Lambinet répond à un double objectif : raconter l’histoire d’une vie et d’une œuvre confondues, mais aussi inviter des artistes contemporains, français et orientaux (Nadia Benchallal, Jean de Boysson, Jacques Chauchat, Hugues Decointet, Faisal Samra) à réagir à son œuvre. Une manière de nous faire comprendre qu’à toutes les époques, des artistes ont créé des passerelles fécondes entre Orient et Occident, à l’image de ces peintures et photographies de Gasté. La sélection des œuvres présentées, opérée avec passion par Aude de Tocqueville, couplée à une scénographie très réussie signée Pierre David, nous invitent à un véritable voyage poétique.

Ci-dessus se répondent, à un plus d'un siècle d'écart, "La jeune fille au foulard"
peint par Georges Gasté en 1896 à Bou Saâda en Algérie,

avec le portrait d'une jeune Algérienne, réalisé en 2017 par la photographe Nadia Benchallal.

 

Un Orient sans mirages (1869-1910) │ Georges Gasté, Peintures et photographies
Du samedi 4 novembre 2017 au dimanche 18 février 2018

Musée Lambinet
54, boulevard de la Reine │78000 Versailles - Tél. : +33 (0)1 30 97 28 75
Du lundi au dimanche, de 14h à 18h, sauf le vendredi et les jours fériés
Tarifs : 6€ / 4€ (réduit)

Les photos ne sont pas libres de droits © Versailles in my pocket

L’Orient sans mirages de Georges Gasté
Le_bain_des_Brahmines_Georges_Gaste © Versailles_in_my_pocket
Le bain des Brahmines, Georges Gaste / Madurai, Inde, 1909

 

L’Orient sans mirages de Georges Gasté
L’Orient sans mirages de Georges Gasté
L’Orient sans mirages de Georges Gasté
L’Orient sans mirages de Georges Gasté
L’Orient sans mirages de Georges Gasté
L’Orient sans mirages de Georges Gasté

Commenter cet article