Google+
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Corinne Martin-Rozès

Le vinyle en majesté à Versailles

Pas moins de quatre disquaires à Versailles : le vinyle d’occasion a décidément son public et, grâce à cette offre diversifiée, chacun peut trouver son bonheur. Que vous ayez envie de vendre des "galettes" ou d’en acheter, voici un petit tour d’horizon qui tombe à pic, quelques semaines avant la tenue du salon Vinyle Expo, début mars à l’hôtel de Ville.

Collectionneur du dimanche ou vrai passionné, flâneur nostalgique ou simple curieux ? On a tous des histoires de vinyles à raconter et des souvenirs associés aux fameuses galettes. Si le streaming dope aujourd’hui la croissance du secteur de la musique enregistrée (+23% en 2017 selon le SNEP), le vinyle a le vent en poupe et fait son grand retour. Les bonnes vieilles platines ressortent du placard, de nouveaux modèles arrivent en rayon et le marché du disque d’occasion reprend du poil de la bête. Ajoutons que près de deux acheteurs de vinyles sur trois ont moins de cinquante ans, preuve que l’engouement est réellement transgénérationnel. A quelques jours de la tenue du salon Vinyle Expo (les 9 et 10 mars à l’hôtel de Ville), je vous propose d’aller à la rencontre de quatre passionnés qui portent haut les couleurs du vinyle à Versailles. Tous ces disquaires pratiquent l’achat et la vente, chacun avec leurs propres critères : que vous soyez à la recherche d’une pépite ou que vous souhaitiez vous défaire de certaines pièces, vous pouvez donc les contacter. En attendant, je vous invite à aller faire un tour dans ces boutiques pour plonger dans les bacs, effet euphorisant garanti. Et n’ayez pas peur des prix, vous pourrez vous faire plaisir à partir de 1 ou 2€ !

Popeye c/o POP Music © Versailles in my pocket

POP Music

Depuis 27 ans, Popeye tient ce haut-lieu du vinyle, véritable caverne d’Ali Baba qui n’a rien à envier à certaines échoppes parisiennes. Personnage hors du commun, le maître des lieux a exercé plusieurs métiers, de cuisinier à déménageur, avant de racheter en 1988 le stock de disques d’un grand comité d’entreprise et d’ouvrir sa première boutique, à Plaisir. En 1992, il s’installe dans ce local près de la gare des Chantiers, où il officie toujours. De Tony Joe White à Serge Gainsbourg, d’Adriano Celentano à Georges Brassens en passant par les Rubettes ou Elton John période Yellow brick road, les goûts de Popeye sont pour le moins éclectiques. La plupart des genres sont représentés ici, avec néanmoins quelques points forts comme la soul, le reggae ou encore la musique psychédélique. Ce qui n’empêche pas Popeye d’avoir des coups de cœur plus actuels, à l’image du Klub des Loosers, un groupe de hip hop cofondé par le Versaillais Romain Fuzati. Quelques CDs et pas mal de cassettes également, c’est à noter, pour les fans des 80's… La boutique est pleine de surprises, et une visite chez POP Music constitue toujours une aventure.

POP Music © Versailles in my pocket

POP Music 25 Rue de Noailles, 78000 Versailles - Tél 01 39 53 08 24
Du mardi au samedi 11h–13h / 14h30–19h30

Facebook https://www.facebook.com/popmusicversailles/

Bertrand Roche c/o Décibul © Versailles in my pocket

Décibul

Après avoir été aux commandes de la librairie spécialisée BD Planète 33 pendant de longues années, Bertrand Roche a choisi d’ouvrir un nouveau chapitre à l’automne 2017 avec Décibul, un espace où il concilie ses passions pour la musique, la BD et la culture pop au sens large. Lui qui fut un temps responsable du rayon jazz dans une Fnac parisienne se dit amoureux de toutes les musiques sans frontières, sans œillères ! Dans sa sélection de vinyles, on remarque plusieurs premiers disques : Michel Jonasz (1974), Jean-Louis Murat (1986), Etienne Daho (1981), mais aussi des albums de Stephan Reggiani, de Brigitte Fontaine (qui a habité Versailles, mais si mais si), des Muddy Waters, de Jimi Hendricks ou d’Etta James, avec lesquels voisine un « picture disk » de la Mano Negra. Bertrand se passionne également pour les musiques du monde, en témoigne ce disque de musique maloya (malgache) signé Alain Peters, co-édité par Bongo Joe et Sofa Records à partir de bandes originales jamais gravées auparavant, ou encore cet album de Max Sylla, immense joueur de flûte martiniquais qui fusionne avec bonheur la musique traditionnelle antillaise et le jazz. Au-delà des disques, on trouve aussi chez Décibul, bien sûr, des BD et en bonus tout un tas d’ouvrages d’inspiration résolument pop. 

Décibul © Versailles in my pocket

Décibul 13 Rue de la Pourvoierie, 78000 Versailles (dans la cour) - Tél 06 50 79 87 75
Mercredi de 13h à 19h - Jeudi de 13h à 20h - V/S/D 10h30 à 13h / 14h30 à 19h
https://decibul.business.site/

Nicolas Peraudeau c/o Deep Corner © Versailles in my pocket

Deep Corner  

Il y a deux ans, après avoir exercé comme DJ à Paris, Nicolas Peraudeau reprenait la boutique Hot Box Records dans le passage des Antiquaires, avant de migrer à l’été 2018 dans un local totalement indépendant, niché au cœur d’une des cours du village. Dans son panthéon musical se côtoient Bob Marley, Marvin Gaye, The Doors, Felah Kuti et Mile Davis. Avis aux vendeurs, Nicolas est particulièrement preneur de 33 tours des années 60 et 70. Il possède de jolis rayons techno (deephouse, minimal, électro), hip hop américain, musique africaine et zouk : un bon point pour les DJs. Quand on fouille avec lui dans ses bacs, il nous sort des trucs rares voire improbables comme ce disque de bossa nova chanté en français, Le Brésil de Christiane Legrand (1972), ou encore la BO du film d’Andrei Kontchalovski Sibériade (1979), signée Edouard Artemiev, qui mélange rock psyché et musique traditionnelle russe. Mais on trouve ici également des classiques de toutes les époques, d’Art Blakey à Billy Joël en passant par les régionaux de l’étape, Phoenix.

Deep Corner © Versailles in my pocket

Deep Corner - Vinyl shop
2 passage de la Geôle, 78000 Versailles (au fond de la cour du Village des Antiquaires)

Tél 06 86 04 56 96
Du mardi au dimanche de 11h à 19h
Facebook https://www.facebook.com/DeepCornerShop/

Jérémie Cahen c/o Gibert Joseph © Versailles in my pocket

Gibert Joseph

Le saviez-vous ? Gibert fait aussi dans la musique, depuis la fin des années 90, avec un rayon disques/vidéo aujourd’hui installé au sous-sol du nouveau magasin, quartier Richaud. Ici on trouve des vinyles (et des CD) neufs et d’occasion, sélectionnés avec amour par Jérémie Cahen. Ce dernier vient de la musique classique et du jazz, on peut d’ailleurs l’entendre sur France Musique où il participe à la Tribune des Critiques de Disques, mais aussi le lire dans les colonnes du magazine Classica. Sur une île déserte, s’il devait choisir, il partirait avec des œuvres de Bach, Beethoven, Debussy, Miles Davis, Wayne Shorter et Dexter Gordon. Jérémie est un passionné qui adore faire découvrir des artistes à ses clients et organise même régulièrement des concerts dans le magasin (avis aux musiciens ayant envie de s’y produire). A côté de ses trouvailles, il propose aussi des disques grand public comme les derniers M ou Arctic Monkeys, dont les galettes jouxtent d’autres pièces beaucoup plus rares comme ce Pierrot Lunaire de Schönberg par Boulez (1977), The individualism of Gil Evans ou encore ce 33 tours du contrebassiste Jacques Vidal accompagné par le guitariste Frédéric Sylvestre. Sans oublier l’intégrale mono des Beatles en coffret vinyle ou des rééditions vinyles remasterisées des Rolling Stones. Le tout à des prix tout à fait raisonnables.

Gibert Joseph © Versailles in my pocket

Gibert Joseph
Passage de la Charité (26bis rue du Mal Foch), 78000 Versailles (au sous-sol)
Tél 01 39 20 12 08
Du lundi au samedi 10h – 19h + Dimanche 9h-13h
Service Achat Occasion : ouvert du lundi au samedi de 10h00 à 18h30

https://www.gibert.com/stores/versailles-gibert-joseph-papeterie-musique-video-jeux

 

Petit « truc » à destination des béotiens : sur le site internet DISCOGS, consultez la cote des vinyles !
Si vous avez une collection, vous pourrez ainsi estimer vos trésors.

 

Commenter cet article

Claude 16/06/2020 11:54

Après la lecture de votre blog, j'ai cherché Deep Corner, en vain. Il semble que ce lieu a fermé…

Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-) 16/06/2020 12:59

J'en suis désolée... je n'y suis pas passée depuis longtemps, et c'est hélas possible.

Logan-Garry 26/05/2020 13:15

D'où sortez vous ces éloges de POP Music ? J'y suis passé récemment et c'est une catastrophe complète. Alors la boutique est peut-être ouverte depuis 27 ans, le patron original, mais il est peut-être temps qu'elle ferme, si le patron ne fait plus d'efforts et si sa boutique reste aussi crade. C'est bien dommage, j'en conviens.
Décibul est incontournable mais vous oubliez de citer le "Facteur cheval", rue des Etats généraux, avec un bon choix et des surtout des prix très corrects.
Merci pour cette page en tout cas.

Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-) 04/06/2020 15:00

Désolée de votre mauvaise expérience chez POP Music. Avec moi le patron a été très sympa, mais d'après ce que j'entends l'accueil est en effet assez variable... Certains de mes lecteurs adorent l'endroit, d'autres y ont en effet été mal reçus.
Quant au Facteur Cheval, j'ignorais tout simplement qu'on y trouvait aussi des vinyles. Encore une fois, je ne prétends pas tout connaître, merci donc pour cette information !

Lone 24/01/2020 14:49

Quand on ne sait pas écrire le nom Jimi Hendrix on ne parle pas de musique;

Valérie 26/05/2020 13:24

Je suis d'accord. On n'écrit pas W.A. Mauzard mais Mozart. On n'écrit pas J. Hendricks mais J. Hendrix. Il ne s'agit pas d'indulgence mais de rigueur et de respect, Coryn... Pitié, il faut corriger :)) Sinon j'aime beaucoup votre blog !!

Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-) 03/02/2020 13:35

Merci, sympa le commentaire ! Et à part ça ?
Pour info, je suis une blogueuse indépendante, totalement bénévole, et je n'ai pas une équipe à mes côtés pour m'aider (et corriger mes erreurs le cas échéant). Alors, un peu d'indulgence !