Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-)

Ahaé Versailles vue extérieureL’œuvre du photographe coréen Ahaé ne pouvait trouver plus somptueux écrin que l’Orangerie du Château de Versailles. A découvrir du 25 juin au 9 septembre 2013 dans ce lieu monumental, une exposition magnifique où la nature, domestiquée à l’extrême dans le parc alentours, reprend ses droits de la plus belle façon. Respectueux pied de nez en forme d’hommage à André Le Nôtre, né il y a 400 ans, cette célébration de la sauvage beauté de Dame Nature invite le visiteur à remettre ses sens en éveil pour s’émerveiller des choses les plus simples. Photo © Versailles in my Pocket

 

Ahaé Versailles OrangerieDès l’entrée l’impression est vertigineuse, avec la voûte de treize mètres de haut et l’enfilade des dix galeries spécialement créées pour l’occasion, qui s’étale sur cent cinquante mètres. Le lieu en lui-même invite à l’émerveillement : l’Orangerie du Château n’est en effet pas toujours ouverte au public et cette seule visite pourrait justifier le déplacement. Quel bonheur alors d’y découvrir la magnifique exposition du photographe coréen Ahaé, sa deuxième en France après celle du Jardin des Tuileries l’an passé. Intitulée Fenêtre sur l’extraordinaire, elle donne à voir des oeuvres inédites de l’artiste, présentées en moyen, grand et très grand  format. Scénographiée par Guy Oliver, entièrement gratuite*, cette exposition dans la grande tradition de la photo naturaliste fait écho à l’année Le Nôtre célébrée en 2013 par le Château de Versailles. Photo © Versailles in my Pocket

 

Fenêtre sur l’extraordinaire explore tous les langages de la nature à travers le regard attentif du photographe : animaux, CA2A4378mouvement, ombres et lumières. La spécificité et l’originalité du travail d’Ahaé s’ancre dans un pari singulier et radical : prendre toutes ces photos d’une seule et même fenêtre. De cet unique point de vue, l’artiste interpelle notre capacité à nous émerveiller des choses les plus simples et à en percevoir la langue originelle. « D’une même fenêtre, de l’aube au crépuscule, chaque jour de l’année, Ahaé embrasse le monde et c’est l’infiniment petit qui fait la démesure du paysage qu’il nous révèle » commente Catherine Pégard, Présidente de l’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, avant de poursuivre : « cette exposition  s’inscrit, avec une forme d’ironie qui ne lui est pas étrangère, dans cette année que nous dédions à André Le Nôtre, duquel Ahaé incarne en quelque sorte l’antithèse. Quand Le Nôtre discipline la nature et la modèle à l’oeil du roi, le photographe se laisse conquérir indéfiniment par elle, dans tous ses états. » Photo © AHAE Press

 

Ahaé Versailles Mur d'images

Ahaé Versailles Orangerie B

Photos © Versailles in my Pocket

 

Si Ahaé a pris toutes ces photos d’une seule et même fenêtre, celles-ci embrassent néanmoins une diversité de sujets étonnante. La nature est là, présente et mouvante. Ses variations et ses nuances sont l’objet d’une quête effrénée et touchante et les clichés traduisent l’émerveillement permanent de l’artiste devant ce ‘’paysage-monde’’, avec ses territoires et ses habitants. Si chaque matin, hiver comme ahae telescopeété, Ahaé parvient à capter toute la saveur du paysage qu’il voit de sa fenêtre, c’est qu’il en connaît les secrets les plus infimes. Du lever du soleil jusqu’aux clairs obscurs lunaires, le visiteur traverse successivement tous les moments clés d’une journée rêvée. On y retrouve les mêmes sujets et événements à travers les saisons , dont un fantastique bestiaire : bergeronnettes des ruisseaux, chevreuils des marais, pies bleues, loriots de Chine, autant de personnages pour un théâtre sans rideaux.
Photos © AHAE Press

4Z4A6100 

 

L’exposition suit donc le cycle des vingt-quatre heures d’une journée, photographié au fil des ans par Ahaé, qui fit de ce concept son projet majeur, initié il y a deux ans. L’artiste est désormais à sa fenêtre tous les jours et prend en moyenne entre 2 000 et 4 000 photographies quotidiennes, sans aucun recours à l’éclairage artificiel, ni mise en scène, ni manipulation postérieure, ce qui rend son projet encore plus extraordinaire. À travers ces oeuvres photographiques, c’est non seulement l’artiste qui s’exprime, mais aussi l’amoureux de la nature, un homme qui voit la vie et qui désire que, nous aussi, nous réapprenions à la voir.

 

 5J6J3180

Photos © AHAE Press

 

 

Orangerie - La porteInformations pratiques

L'exposition se déroule à l'Orangerie du Château de Versailles, du 25 juin au 9 septembre 2013. Plus d’infos ici.

Elle est ouverte tous les jours, de 10h à 18h SAUF du 6 au 8 juillet et du 4 au 6 août 2013.

*L'accès est gratuit le lundi, mercredi, jeudi et vendredi MAIS payant les jours de Jardins musicaux et de Grandes Eaux le mardi, samedi et dimanche. (voir les tarifs)

Accès par l'allée de la Dormeuse, entrée Portes royales de l'Orangerie (voir le plan des jardins)

 

 

Commenter cet article