Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-)

AfficheLe Château de Versailles vient de dévoiler son bouquet final en cette année anniversaire : l’exposition ‘’André Le Nôtre en perspectives, 1613-2013’’, qui se tient jusqu’au 23 février 2014, permet de découvrir l’extraordinaire palette de talents du grand homme. Jardinier, dessinateur, architecte, ingénieur et hydraulicien, paysagiste et urbaniste, collectionneur et magicien de l’espace, le parcours de cette enthousiasmante exposition met en lumière tout le génie de celui qui, ironie de l’histoire, regrettera toute sa vie de ne pas être devenu le peintre qu’il rêvait d’être.

 

 

D’André Le Nôtre, chacun connaît les nombreuses créations2 magistrales, à commencer par son chef d’œuvre absolu, le parc du Château de Versailles. De l’homme qu’il fut, en revanche, on sait peu de choses. Peut-être parce qu’il laissa peu d’écrits, préférant imprimer sa marque d’une autre manière. Ce vide est aujourd’hui comblé avec l’exposition magistrale qui se tient au Château de Versailles jusqu’au 23 février 2014. Intitulée ‘’André Le Nôtre en perspectives. 1613-2013’’, elle offre, contre les idées reçues, une image aussi nouvelle que surprenante de l’homme, de son art et de son influence. Jardinier, dessinateur, architecte, ingénieur et hydraulicien, paysagiste et urbaniste, collectionneur, magicien de l’espace, moderne et précurseur, André Le Nôtre a su comme personne transformer les rêves des princes en réalité.

(ci-contre, portrait d'André Le Nôtre par Carlo Maratta, 1680 - Versailles, Châteaux de Versailles et de Trianon, © Château de Versailles / Jean-Marc Manaï

 

 

5Des perspectives tant géométriques que temporelles

Le titre ‘’Le Nôtre en perspectives’’ n’a pas été choisi au hasard, et suggère tous les points de vue abordés au long de cette exposition foisonnante. « Il s’agit bien entendu des perspectives géométriques, de ces grands axes qui donnent leur ampleur aux jardins ou de ces échappées secondaires qui offrent au regard du promeneur des plaisirs sans cesse renouvelés. Des perspectives temporelles également, que révèle une trajectoire personnelle insoupçonnée : une Salle rondeascendance et un réseau de trois générations d’officiers du roi, une carrière plus précoce que l’on ne pensait, une position sociale considérable, une envergure intellectuelle dont témoignent autant la diversité de ses compétences que la qualité de ses collections d’art... Et encore une postérité multiforme, sans éclipse jusqu’à nos jours, où certains parmi les plus grands architectes et urbanistes du monde se réclament de Le Nôtre et de sa façon de penser l’espace » commente Béatrix Saule, Directeur du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

(Ci-dessus à gauche, vue perspective du Château de Versailles depuis le bassin de Neptune, Jean-Baptiste Martin l’Aîné, XVIIème siècle, Versailles, Châteaux de Versailles et de Trianon, © Château de Versailles, DIST, RMN-Grand Palais / Jean-Marc Manaï / A droite, une des salles de l’exposition © Versailles in my pocket).

 

 

7Allier le sérieux scientifique au plaisir de la découverte

Le parcours proposé par l’exposition met aussi en perspective, pour la première fois, l'art de Le Nôtre, son ‘’génie’’ et son ‘’secret’’ : un parti pris qui permet d’allier le sérieux scientifique au plaisir de la découverte. « Il faut se méfier d’André Le Nôtre ! De la même façon qu’il brouille les lignes pour inscrire ses impeccables perspectives et qu’il aplatit les chaos d’un paysage apparemment sans tourment, il dissimule sous l’apparence d’un jardinier réputé ‘’bonhomme’’, l’artiste et l’expert, l’érudit et le collectionneur, l’homme de cour rompu à la complexité de la vie » indique Catherine Pégard, Présidente de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de 23Versailles. Où l’on découvre donc l’histoire de ses débuts comme apprenti peintre jusqu’à ses grandes réalisations, le tout illustré par de superbes documents de sa main et de celle de son équipe, analysés et expliqués de manière précise, ludique et originale. Où l’on découvre aussi concrètement comment il travaillait : les problèmes auxquels il était confronté, les solutions apportées, les moyens scientifiques, techniques et humains qu’il devait mettre en œuvre pour relever tous les défis et transformer chaque projet en une création unique. Où l’on découvre enfin à quel point son influence va au-delà de ce que l’on imagine en termes de temps et d’espace, de ses collaborateurs immédiats jusqu’aux urbanistes contemporains des États-Unis et d’Asie.

(Ci-dessus à gauche, Plan du jardin du Trianon de porcelaine, dessin de l’augmentation du Trianon et des rampes au bord du canal. Atelier Le Nôtre, attribué à Michel II Le Bouteaux, 1679. © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) Gérard Blot / A droite, croquis pour une fontaine, André Le Nôtre, XVIIème siècle, Paris, Bibliothèque de l’Institut de France, © RMN-Grand Palais (Institut de France) Gérard Blot)

 

Un nouveau regard sur le ‘’jardin à la françaiseMaquette’’ 

Après avoir visité l’exposition, on ne regardera plus jamais un jardin à la française de la même façon. Car tout en présentant le grand architecte jardinier selon cette approche aussi nouvelle qu’érudite, le parcours dissèque, de salle en salle, la manière dont Le Nôtre procédait, de la commande à la facture. A partir de ses projets, réalisés ou non, se dessine une grille d’analyse : échelle du territoire concerné, ressources et contraintes, effets d’anamorphose, habileté de la composition jouant des pleins et des vides entre couverts et découverts, distribution des éléments structurants et ornementaux, palette des végétaux, dessins des parterres, forme et taille des bassins, etc. Le Nôtre ne laissait aucun détail au hasard et son secret était peut-être là. Un talent qui permet à ses créations de fasciner, aujourd’hui encore, les grands créateurs comme les simples curieux.

Ci-dessus – Impressionnante maquette des jardins et du parc de Versailles,le long de l’axe du Grand Canal (15 mètres de long) - Photo © Versailles in my pocket

 

 

Découvrez le site consacré à l'exposition : http://lenotre.chateauversailles.fr

 

CourEn pratique

L'exposition se tient dans les salles d'Afrique du Château.

Du 22 octobre 2013 au 23 février 2014.
Tous les jours sauf le lundi, de 9h à 17h30 (dernière admission à 17h). 
NB : du 22 au 31 octobre, ouverture de 9h à 18h30 (dernière admission à 18h).

Entrée incluse dans le billet Passeport et Château.

 

 

Commenter cet article