Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-)

Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Laetitia

Née dans la cité royale, Laetitia Merijon y a fait toute sa scolarité avant d’intégrer l’Ecole des Arts et Techniques à Paris. Après une première carrière comme directrice artistique dans la publicité, elle revient en 2011 à Versailles et à ses premières amours, le design graphique, en créant avec son mari l’agence COM78. La jeune femme, qui est également peintre, donne des cours d’art plastique et expose régulièrement au C3M. Elle nous raconte son petit Versailles à elle.

Pourquoi êtes-vous revenue à Versailles après plus d’une décennie à Paris ?

Je voulais retrouver une certaine qualité de vie, celle que j’avais connue dans mon enfance : moins de monde, de l’espace, la promesse de superbes balades, le château et son parc, bref le sentiment de respirer. Quand j’étais enceinte de ma fille, j’ai fait découvrir Versailles à mon mari qui est tombé amoureux de la ville et de son architecture. Autre raison de mon retour : mon père, le peintre Olivier Mérijon, habite ici et enseigne au C3M (3 rue des Missionnaires). J’ai souhaité reprendre des cours à ses côtés, car l’ambiance qui règne dans son atelier est formidable : ce rendez-vous hebdomadaire est devenu très important pour moi. Il m’a d’ailleurs permis de rencontrer une autre peintre, Cécile Orsoni, de qui j’ai repris l’appartement à Montreuil lorsqu’elle est partie s’installer dans le quartier Saint-Louis.

Où faites-vous vos courses au quotidien ?

J’habite tout près de la rue de Montreuil, j’ai donc un large choix de commerçants de qualité à proximité ! Je me fournis en viande à la boucherie Coeuret (10 rue de Montreuil), où je craque aussi pour le hachis parmentier qu’ils proposent le mercredi. Mais je vais aussi souvent à la toute petite boucherie Gaudin, située à la sortie de la Gare Rive Droite (rue du Maréchal Foch), où ils font le meilleur gratin dauphinois de la terre ! Côté fromages, mon adresse fétiche est bien sûr la Crèmerie de Montreuil (29 rue de Montreuil), avec notamment ses petits crottins du Berry que j’adore. Pour l’anecdote, le crémier y vend des fromages normands délicieux que je mangeais, petite, sur le marché à Trouville : une vraie bouffée de nostalgie et un grand plaisir ! Je ne suis pas très sucre, mais si je dois acheter une pâtisserie, je choisis le gâteau fromage blanc, crumble et framboises de chez Guinon (60 rue de la Paroisse) : crémeux juste ce qu’il faut, délicieux et plébiscité par toute la famille ! Quand je cherche une bonne bouteille, c’est à La Part des Anges (51 rue de Montreuil) que je la trouve : le patron a notamment un choix de champagnes incroyable. Sinon, j’aime aller au marché le dimanche. Je suis une fidèle du marchand La Tomate d’Alençon, à l’extérieur côté Carré à la Marée, qui a une sélection extraordinaire de multiples variétés de tomates. Grande amatrice de produits de la mer, je ne manque jamais non plus de passer par L’Espadon (Carré à la Marée, Halles Notre Dame).

Si vous cherchez un cadeau, où allez-vous ?

Que ce soit pour moi ou pour offrir, j’aime la sélection du libraire Le Livre Bleu (18 rue de Montreuil). Ils savent de quoi ils parlent et je leur fais confiance, je suis heureuse de les avoir près de chez moi ! Mais je furète aussi avec plaisir chez Planète 33 (33 avenue de Saint-Cloud) car je suis fan de BD, ou chez Gibert Joseph à côté du Lycée Hoche (69 avenue de Saint-Cloud) pour la musique et le côté vintage. Si je cherche un objet de déco, j’aime bien Thym et Romarin (13 rue de la Paroisse), où en plus les paquets cadeaux sont très jolis. Enfin, quand je veux acheter des fleurs, je trouve toujours mon bonheur chez Harmonie (8 rue de Montreuil) : leurs bouquets ont de l’allure et une certaine modernité qui me va bien.

Quels sont vos restaurants préférés à Versailles ?

Pour déjeuner, le midi, je me sens comme chez moi au Jeu de Paume (10 boulevard du Roi), un bistro-bar à vins très sympa, pas cher, où l’on mange un couscous extra. Le patron et le cuisinier sont devenus des amis. Plus connu mais tout aussi agréable, le Sister’s Café (15 rue des Réservoirs) est une adresse idéale en famille, avec des enfants. Pour ma part, je suis une inconditionnelle de leurs fajitas au poulet avec du guacamole ! J’aime bien aussi aller manger des moules marinières (ou autre chose, la carte est variée) au XXL Café (15 rue de la Pourvoierie). Et si je veux dîner en amoureux avec mon mari, nous optons pour La Tour (6 rue Carnot), très bonne table traditionnelle, où je commande toujours ‘’l’artichaut bohémienne’’, une délicieuse entrée.

Où sortez-vous à Versailles ?

Je vais essentiellement au C3M (3 rue des Missionnaires) un centre culturel où il se passe toujours quelque chose ! J’y exposerai d’ailleurs des toiles les 12 et 13 octobre prochain, à l’occasion du Parcours dans l’Art Actuel à Versailles. La programmation est éclectique et propose souvent des pièces de théâtre mises en scène par le talentueux Laurent Searle, qui y donne aussi des cours. Dernièrement, j’ai ainsi assisté à deux représentations de qualité : Médée, d’Euripide, et Ubu Roi, d’Alfred Jarry. La directrice du centre, Pascale Martin, est vraiment ce que l’on appelle une ‘’belle personne’’ : passionnée et passionnante, elle fait vivre ce lieu avec amour. Pour moi, le C3M est véritablement le cœur artistique de Versailles ! Petite infidélité, ma prochaine sortie sera pour l’Opéra Royal, où je vais avoir la chance de voir Les Danaïdes, de Salieri. J’ai hâte !

Quels sont vos loisirs favoris ? Du sport, des balades ?

Avec mon mari, nous travaillons à notre compte. Cela nous permet, presque chaque jour, de faire une longue promenade dans Versailles avec notre fille. Nous avons un itinéraire quasiment rituel, qui nous mène de l’Eglise Notre-Dame à l’avenue de Sceaux, en passant par la Place d’Armes où nous aimons faire une pause, sous la statue du roi, en regardant les touristes affluer vers le château. Il règne dans la ville une atmosphère sereine très apaisante, et l’architecture est un régal pour les yeux. Le dimanche enfin, nous aimons flâner aux abords du Grand Canal, déjeuner à La Flottille et admirer les aménagements des jardins.

Découvrez l’activité de Laetitia sur http://www.com78.fr/

Exposition des peintures de Laetitia Mérijon dans le cadre du C3M, à l’occasion du parcours dans l’Art Actuel, les 12 et 13 octobre 2013.

Commenter cet article