Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Mangette réveille les déjeuners versaillais
Photo © Versailles in my pocket
Photo © Versailles in my pocket

Un restaurant du midi comme il n’en existait pas à Versailles vient d’ouvrir. La Mangette, rue Carnot, réussit l’accord parfait : une équipe souriante, un décor moderne et chaleureux et des petits plats frais, équilibrés, sains et délicieux, à déguster sur place ou à emporter. A l’origine de cette belle initiative, la pétillante Cécile Hatchuel se décarcasse pour faire du déjeuner, même si l’on a peu de temps à y consacrer, un véritable moment de plaisir. Pari gagné.

Photo © Versailles in my pocket

Photo © Versailles in my pocket

Cécile Hatchuel  © Versailles in my pocket
Cécile Hatchuel © Versailles in my pocket

Sur l’ardoise, les propositions du jour sont alléchantes : paleron de bœuf « cuit toute la nuit » au boulgour et aux aubergines, assiette complète quinoa/pois chiches/chèvre, pâtes aux tomates fraîches et à la tapenade, velouté de brocolis, financier aux abricots… Chaque matin, La Mangette renouvelle totalement ses suggestions, et l’on peut y manger toute la semaine sans jamais se répéter. Ce qui ne serait même pas grave tellement c’est bon ! « Il n’existait pas à Versailles de restaurant de ce type, alors qu’ils sont nombreux à Paris. Un endroit où l’on peut manger sur le pouce des plats simples, frais et savoureux qu’il est aussi possible d’emporter, à son bureau ou chez soi. C’est vraiment l’idée que j’ai voulu mettre en œuvre à La Mangette : ouvrir un espace convivial où l’on se fait plaisir sans se ruiner, sans rester des heures à table et sans passer tout l’après-midi à regretter d’avoir trop mangé » indique avec un sourire Cécile Hatchuel, créatrice et chef de ce nouveau restaurant.

Photo © Versailles in my pocket
Photo © Versailles in my pocket

Faire de sa passion un métier

Versaillaise depuis une dizaine d’années, Cécile Hatchuel a un parcours plutôt atypique pour une restauratrice. Après une première carrière dans la pub, elle fait une pause lorsque ses enfants sont petits, travaille un temps à l’Atelier du Faire-Part avant de monter Grabuge Production avec son mari, société dont elle assure toujours la gestion. Et puis un beau jour, elle qui a toujours adoré cuisiner décide de faire de cette passion un métier. « On était en 2011 et, grâce à un Fongecif, j’ai suivi une formation d’un an au Lycée Jean Drouant à Paris afin d’obtenir mon CAP Cuisine. Je me suis retrouvée dans une classe d’adultes en reconversion, de 25 à 60 ans, aux profils très variés ! Ce fut une expérience très motivante. J’avais choisi de me former en alternance et je passais quinze jours par mois à la cuisine centrale des restaurants Eat Me : j’y ai découvert une sacrée organisation et un chef formidable, qui m’a beaucoup appris. Mon diplôme en poche, j’ai été embauchée chez Causses, où j’ai exercé comme chef pendant deux ans. Un endroit comme je les aime : l’éthique, le concept, la déco, tout me plaisait… Mais être sur place à 8 heures chaque matin, avec le transport que cela impliquait depuis Versailles, cela n’était guère compatible avec ma vie de famille. Et j’avais envie de lancer mon propre restaurant, dans ma ville » raconte-t-elle. Sa « Mangette », Cécile Hatchuel l’a conçue de A à Z. Elle repère un local rue Carnot, qui se trouve être l’ancien pétrin d’une boulangerie aujourd’hui fermée. Il y a tout à créer, tout à construire. Avec son amie Anne-Laure de la Mettrie, du cabinet Archi DS, elle imagine un espace où l’on respire, avec une cuisine ouverte, des matériaux bruts et simples, des panneaux acoustiques au plafond pour feutrer l’ambiance sonore, des coussins de couleur et une jolie vaisselle. Le 26 août dernier, c’est l’ouverture et, dès le premier service, le restaurant est plein : un succès qui ne se dément pas depuis, et qui prouve qu’il y avait une réelle attente des Versaillais sur ce type d’offre.

La chef Cécile Hatchuel et Marie Garcia, Responsable de la salle © Versailles in my pocket

La chef Cécile Hatchuel et Marie Garcia, Responsable de la salle © Versailles in my pocket

Photo © Versailles in my pocket
Photo © Versailles in my pocket

Une cuisine saine, inventive et variée

Concrètement, La Mangette est ouverte tous les jours, du lundi au vendredi, de 12h à 14h, sans réservation. On peut s’y asseoir ou juste venir chercher un déjeuner à emporter. « L’ardoise change quotidiennement, je refuse toute routine ! Il y a systématiquement une assiette de pâtes, un plat, une soupe (froide ou chaude), une assiette froide et le dessert du jour. Je cuisine en fonction des saisons, avec un approvisionnement majoritairement local. J’achète mes fruits et légumes chez Cédric Beaurain, un maraîcher basé à Vernouillet, présent sur le marché Notre-Dame, qui pratique l’agriculture raisonnée. La viande que je sers est d’origine française et provient des Viandes de Chateauneuf. Pour l’épicerie, je me fournis chez Biocoop. Je privilégie le bio quand c’est possible, mais je préfère toujours un produit issu de l’agriculture raisonnée et locale à un produit bio venant du bout du monde. Je trouve enfin crucial d’avoir un dialogue transparent avec mes fournisseurs, cela me permet également de regarder mes clients dans le blanc des yeux, sans ciller, quand je leur dis que je sais d’où vient ce qu’ils ont dans leur assiette ! » précise Cécile Hatchuel. Quant aux boissons, elles ont aussi été choisies avec soin : les vins (tous bio) sont des coups de cœur, tout comme la bière (du Vexin) ou la limonade (de Touraine). Le vendredi soir, de 19h à 23h, la chef propose des petites assiettes à déguster autour d’un verre : charcuterie maison, poulpe grillé & caviar d’aubergine au sésame noir, mozzarella di bufala & affinade d’olives de Nyons, croquettes de polenta, onglet de bœuf mariné et grillé & légumes rôtis, comté & pickles de raisin, abricots pochés au thym & sablé noisettes, cake citron & crème vanille… Des petites portions pour goûter à tout sans se priver !

Photo © Versailles in my pocket
Photo © Versailles in my pocket

Prix : à emporter, à partir de 4,90€ la soupe, 8,50€ les pâtes, 11€ l’assiette complète, 12€ le plat du jour, 3,50€ la bière, 3,90€ le fromage blanc. Compter environ 1,50€ de plus pour déguster sur place.

Formule déjeuner à partir de 12,50€.

Vin au verre à partir de 4,50€, café expresso bio Pfaff 2€, thé bio La Route des Comptoirs 2,80€

Végétariens et intolérants au gluten sont les bienvenus : chaque jour au moins une des propositions répond à leur attente.

La Mangette, 38 rue Carnot à Versailles

Du lundi au vendredi, de 12h à 14h (sans réservation)
Le vendredi soir, de 19h à 23h

contact@lamangette.fr

Pour tout savoir sur la reconversion de Cécile Hatchuel, lisez son témoignage sur mon autre blog, Les Nouveaux Audacieux
.

Commenter cet article

Mamisa 11/10/2015 11:10

Et si vous n'avez pas le temps d'y déjeuner, vous emportez les plats pour votre dîner !
Il n'y a plus qu'à réchauffer et à mettre les pieds sous la table.
Vous avez une réunion ? Hop le plat tout chaud à emporter et à déguster sous les yeux envieux de vos collègues. De bons et solides couverts en plastique épais ajoutent un plaisir à la dégustation.

CHOUAIB NATHALIE 10/09/2015 18:16

un nouveau restaurant qui m'a l'air sympa,ce sera à essayer,si c'est bon et sympa je leur ferais de la pub.

gelambi suzette 10/09/2015 10:18

excellent article qui donne envie de faire connaissance avec ces suggestions. Je vous souhaite bon courage et vous assure de toute mon affection

Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-) 10/09/2015 10:27

Merci Suzette !

Basile Bleudel 09/09/2015 14:59

Que de compliments amplement mérités ! Merci de nous dévoiler en plus le secret des fournisseurs ! Article épatant !

Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-) 09/09/2015 16:58

Merci à vous Basile pour ce petit mot !