Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-)

Encore! : le son DiscoHouseRock made in Versailles

A l’occasion de la sortie de leur nouvel EP, rencontre avec le trio Encore!. Où l’on découvre comment est né le groupe, ce qu’il nous prépare, mais aussi en quoi son cœur restera, quoi qu’il advienne, versaillais.

La rentrée 2013 marque pour Encore! la sortie d’un deuxième EP et de nombreux projets de concerts. Cela tombe bien, parce que le trio versaillais n’est jamais aussi bon que sur scène, un exercice que Baudouin, Guillaume et Charles adorent et en vue duquel ils se préparent au quotidien. Car les trois musiciens ne laissent rien au hasard et, bosseurs acharnés, répètent inlassablement, comme s’entraînent des sportifs de haut niveau. « Si notre musique fait appel à l’électronique, nous voulons avant tout que le public puisse juger de la qualité de jeu des musiciens. Aussi faisons-nous en sorte d’être en mesure de délivrer un live au meilleur niveau, même si notre ingénieur du son a la grippe ou si l’ordinateur est en rade » explique Guillaume. Ça s’entend, et ça fait le buzz ! Au fur et à mesure de ses apparitions, Encore! construit son image, celle d’un groupe puissamment scénique, qui dégage une énergie particulièrement contagieuse. Pour le meilleur.

Dès le premier morceau, le public est au rendez-vous

La musique est presque une affaire de famille pour Baudouin et Guillaume. Les deux frères commencent respectivement la guitare et la batterie au conservatoire à l’âge où l’on rentre au collège, tandis que Charles s’initie à la basse de son côté. « A la maison, nos parents ont toujours eu à cœur de nous faire découvrir des musiciens de tout style, de Johnny Winter à Stevie Wonder. En grandissant, nous avons écouté aussi bien Michael Jackson que les Guns N’Roses, les Deftones, Pink Floyd ou les Stones » ajoute Baudouin. Dès qu’ils sont en âge d’aller voir des concerts, c’est le déclic : ils seront musiciens, eux aussi. Les années passent, chacun mène sa barque, leurs chemins se croisent parfois autour d’autres artistes qu’ils accompagnent. A force de se côtoyer, les trois futurs membres d’Encore! se rendent à l’évidence : ils sont faits pour évoluer ensemble. « A partir du moment où nous nous sommes décidés, fin 2011, tout est allé très vite. Nous avons posté un premier morceau sur Soundcloud en janvier 2012, qui a immédiatement rencontré un public. Depuis, nous n’avons pas cessé de composer et de nous produire sur scène » raconte Baudouin. Un premier EP paraît en juin 2012, et le public versaillais découvre le groupe en live au Potager du Rock, puis aux Vendredis du Rock édition 2012/2013. Les médias, notamment des radios comme Le Mouv’ ou Piiaf, sont conquis et les invitent régulièrement en studio et lors de sessions live. Un éditeur, Alain Artaud, séduit par le potentiel du groupe, les prend son aile et le tourneur Wart commence à faire circuler leur nom pour la saison 2013/2014 des principaux festivals français. Un deuxième EP paraît ces jours-ci, avec deux dates de concert prévues cet automne à Paris, à l’International (14/09) et au Palais de Tokyo (05/10).

Versailles, berceau du groupe

La musique d’Encore! est un matériau composite difficile à définir, un détonnant cocktail. Puisque l’époque est aux étiquettes, disons qu’elle est DiscoHouseRock ou DiscoHousePunk, voire ElectroDiscoHouse…et avec ça on n’a rien dit. Le trio compose dans un petit studio à Versailles, à domicile, en laissant le temps au temps. « Nous fonctionnons en atelier, en partant soit d’un morceau proposé par l’un de nous, soit d’une rythmique, soit d’une boucle. Tout est possible » explique Guillaume. Les trois complices se ménagent régulièrement des soirées où chacun arrive avec son lot de découvertes musicales à faire partager aux autres. « Nous n’écoutons pas forcément les mêmes choses, et tant mieux ! Cela nous permet d’enrichir notre champ des possibles sans nous limiter à un genre précis » ajoute-t-il. Si leur musique les fait pas mal voyager, à chaque retour à Versailles où ils sont toujours basés, le constat est le même : « Nous avons joué dans d’autres pays, d’autres villes, mais nous gardons une affection toute particulière pour ‘’notre banlieue’’ et notre ville. C’est là que tout a commencé pour nous, quand on était ado, avec ces longs mercredis où il n’y avait pas grand-chose à faire à part jouer de la musique. Architecturalement, c’est splendide et la vie y demeure très agréable » déclare Baudouin. Pour les croiser, allez donc faire un tour dans les cafés autour du marché Notre Dame ou rue de Satory, ou encore au bar La Pirogue, où ils ont de nombreux souvenirs de jeunesse (ah, leurs mojitos…). Mon conseil : ne perdez pas de vue ce trio diablement talentueux et terriblement sympathique, un jour vous serez fiers de dire qu’ils sont de Versailles et que vous les suivez depuis le début !

Pour écouter leur musique, direction Soundcloud
Pour ne rien rater de leur actualité, cliquez sur leur page Facebook ou suivez leur Twitter.

Encore! : le son DiscoHouseRock made in VersaillesEncore! : le son DiscoHouseRock made in Versailles
Encore! : le son DiscoHouseRock made in VersaillesEncore! : le son DiscoHouseRock made in Versailles

Commenter cet article