Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Corinne Martin-Rozès

La Beerotek : à Versailles, la bière a son royaume

Que l’on soit connaisseur ou néophyte, la Beerotek est une adresse incontournable pour dénicher les meilleures bières du marché. Avec près de 600 références, en provenance du monde entier (ou presque), cette cave à bières située rue de Satory a su, depuis deux ans, fidéliser une clientèle conquise par le côté chaleureux du lieu, la richesse de l’offre et l’enthousiasme communicatif de Brice.

La Beerotek : à Versailles, la bière a son royaume

Savez-vous ce qu’est un zythologue ? Tout simplement un œnologue… mais pour la bière ! Et lorsque l’on discute avec Brice Miniou, qui vous accueille à la Beerotek, on comprend que cela ne s’improvise pas. Il a une façon de vous parler de ses bières qui donne envie de tout goûter, même si on n’est pas forcément très branché cervoise (ce qui est mon cas). Lorsque je lui demande de me faire faire un tour du magasin en me présentant ses coups de cœur, il se lance avec enthousiasme, même s’il avoue qu’il est cornélien de choisir parmi les 600 références disponibles sur place. « Je commencerais par la Jet Lag de O’Clock Brewing, brassée à Bois d’Arcy : bien houblonnée, belle amertume, un côté fruits exotiques qui ressort en bouche… J’aime aussi beaucoup ce que propose la brasserie japonaise Hitachino, comme la Red Rice, brassée avec un peu de riz rouge, ce qui apporte douceur et notes fruitées, ou la Extra High, plus charpentée, ambrée et vieillie en fûts de saké. Ensuite je partirais bien sur la Yellow Belly, de la brasserie suédoise Omnipollo, une bière brune puissante avec des arômes de biscuit, de caramel et de beurre de cacahuètes. Autre coup de cœur : la microbrasserie québécoise Dieu du Ciel, avec notamment sa Route des Epices, une bière de seigle brassée avec un peu de poivre, qui lui donne un côté épicé. Sans oublier la fameuse Jambe de bois, de la brasserie belge de la Senne, une très belle bière pauvres en sucres résiduels, et donc plus légère en bouche. Enfin, n’oublions pas nos amis italiens de Balladin, qui proposent notamment la Wayan, brassée avec 17 sortes d’épices différentes » raconte-t-il avec des étoiles dans les yeux. Et quand je confesse ne pas particulièrement aimer la bière, il me répond malicieusement : « je pense tout simplement que vous n’avez pas encore identifié le type de bière qui vous correspond, il existe une telle variété de goûts, tout le monde peut y trouver son bonheur ! ».

La Beerotek : à Versailles, la bière a son royaume

Presque deux bougies déjà pour la Beerotek

La Beerotek, c’est avant tout une histoire de passion. Après avoir ouvert leur bar bien connu des Versaillais, le Baradoz, Guillemette et Thibault de Botherel avaient envie de poursuivre l’aventure avec une cave à bières. En 2014, un local se libère rue de Satory et le jeune couple d’entrepreneurs décide de se lancer : six mois de travaux plus tard, la Beerotek est inaugurée, en mars 2015, avec aux commandes de la boutique leur ami Brice. « L’univers de la bière est en plein renouveau. Ce vent de fraîcheur est venu d’Amérique du Nord, aux Etats-Unis et au Canada, où les microbrasseries se comptent par milliers. Elles ont lancé un style qu’on appelle IPA, dans lequel les bières sont plus fortement houblonnées, ce qui les rend plus aromatiques et plus amères. En Europe, cela commence aussi à bouger, pour preuve il y a aujourd’hui près de 1 000 microbrasseries rien qu’en France. Parmi elles, quelques gloires locales : O’Clock Brewing à Bois d’Arcy, Volcelest dans la Vallée de Chevreuse, la P’tite Sœur à Sartrouville… » explique Brice.

La Beerotek : à Versailles, la bière a son royaume

Des bières, mais pas que...

A la Beerotek, on peut donc acheter des bières françaises (bretonnes, alsaciennes, etc), belges bien sûr, mais aussi japonaises, autrichiennes, suédoises, danoises, anglaises, écossaises, galloises, nord-américaines, et j’en oublie sûrement. Et pour compléter l’offre, une centaine de références de spiritueux est proposée : whisky (écossais, mais aussi japonais et même taïwanais), gin, rhum, tequila, vodka, bourbon, cognac et même de l’absinthe ! Pour dépanner lorsqu’il est tard et que les cavistes voisins sont fermés, on y trouve aussi une petite gamme de vins (six blancs, six rouges) du bourgogne au bordeaux en passant par la vallée du Rhône. Et bien sûr quelques champagnes : des petits producteurs comme la maison Yves Jacques, mais aussi des noms connus, comme Laurent Perrier ou Nicolas Feuillatte. Et pour un dépannage de dernière minute, il y a toujours des bouteilles au frais : bières, vins blancs et champagnes. Enfin, si vous vous sentez l’âme d’un brasseur, Brice vous propose même un kit pour faire votre propre bière (3 litres). La gamme de prix ? En moyenne 4 € les bières, de 2 € jusqu’à 95 € (la plus forte du monde, 67,5%, une Ecossaise, la Snake Venon). Et pour ceux qui sont soucieux du développement durable, les bouteilles allemandes et belges sont consignées : une bonne raison de revenir à la Beerotek faire un nouveau plein de savoureux breuvages (à consommer avec modération).

La Beerotek : à Versailles, la bière a son royaume

La Beerotek
Cave à bières & spiritueux Location de tireuses pour des événements Vente de fûts
17 rue de Satory, 78000 Versailles
Téléphone 09 53 93 03 81
Mardi/mercredi : 10 h 30 à 13 h 30 │ 15 h à 20 h
Jeudi/vendredi : 10 h 30 à 13 h 30 │ 15 h à 21 h
Samedi : 10 h à 21 h
Dimanche : 10 h 30 à 13 h 30

Retrouvez toutes les actualités de la Beerotek sur la page Facebook de la boutique

Textes & photos ne sont pas libres de droits
© Corinne Martin-Rozès

Commenter cet article