Google+
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Corinne MRz, alias Marquise DuParc ;-)

Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Stéphanie
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Stéphanie
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Stéphanie
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Stéphanie
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Stéphanie
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Stéphanie
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Stéphanie
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Stéphanie
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Stéphanie
Versailles dans votre poche : le carnet d’adresses de Stéphanie

Versaillaise d’adoption, Stéphanie Boudet-Rol partage sa vie entre le quartier Notre-Dame, où elle habite, et le quartier Saint-Louis, où est installé son atelier de restauration de tableaux. Entre les deux, son cœur balance. Nous lui avons emboîté le pas pour qu’elle nous donne ses bonnes adresses et coups de cœur dans la cité royale.

Quelles sont vos adresses préférées au quotidien ?
Ma journée démarre toujours pas un petit café ou un jus d’oranges pressées Chez Juliette (1 rue Ducis). Mes copines et moi venons toutes de déposer nos enfants à l’école, c’est le moment de faire une pause conviviale avant de partir chacune vaquer à nos occupations. Ensuite je file droit vers la rue Royale où je travaille, pour ouvrir mon atelier à dix heures, dernier carat. Le midi, si j’ai envie d’un encas, je fonce Aux Pains de la Ferme (9 rue Royale) : l’équipe est adorable, les sandwiches et pâtisseries très frais et délicieux. Quand il fait froid, avec mes confrères et amis artisans, nous allons manger (ou simplement chercher) un couscous chez Mohamed, dans son restaurant Marrakech Gourmet (64 rue d’Anjou). Nous avons aussi nos habitudes chez Thé des Lys (30 rue d’Anjou) où j’avoue un faible pour la formule tarte salée/salade et farandole des desserts. Si je dispose d’un peu plus de temps, j’aime bien déjeuner chez O’Maquis, un restaurant africain (68 rue d’Anjou) ou au Café des Arts (5 bis rue d’Anjou), une brasserie traditionnelle de qualité.

Des boutiques pour faire des cadeaux ?
Dans le quartier, il y a l’embarras du choix quelle que soit la problématique ! En quittant mon atelier, je passe souvent chez Par Faim de Terroirs (15 rue d’Anjou) acheter de délicieuses madeleines ou des roudoudous que mes enfants adorent pour le goûter. J’en profite pour flâner chez Tout’autre chose (11 rue d’Anjou), une boutique de déco où il y a de jolis coussins, de beaux tissus, des petites trousses…bref des articles à tous les prix ! Je vais aussi chez D’Hier et Aujourd’hui (43-45 rue Royale) une autre boutique de déco où je trouve en plus les ravissantes boucles d’oreilles de la marque Petite Colette. J’ai acheté il y a quelques jours un superbe coussin guitare, création originale d’Angie chez Little Sweet Bambi (16 rue Royale). De temps en temps, mon amie Miminokami, créatrice de bijoux versaillaise, me dépose quelques pièces et j’adore ce qu’elle fait (www.miminokami.com). On peut aussi trouver ses bijoux chez Kentucky Rain (25 rue de la Paroisse), une autre boutique originale qui n’existe qu’à Versailles… Plus anecdotique, mais bon à savoir, le magasin de fins de séries La poignée de cerises (1 rue Royale) est une mine de bonnes affaires, avec des grandes marques à petits prix. Impossible enfin de ne pas parler de La Fabrique Vagabonde (40 rue d’Anjou), un lieu d’animation extra, où j’achète désormais tous les livres pour mes enfants.

Côté sport et loisirs, des adresses à retenir ?
L’un de mes fils pratique l’escalade au gymnase Montbauron (17 rue Jacques Boyceau), avec l’Escalade Club de Versailles, une équipe dynamique et très sympa. Coup de chapeau aussi au travail mené par Nicole Rivière dans le cadre de ses cours de théâtre (Académie Internationale des Arts du Spectacle, 20 rue Montbauron).

Parlez-nous des Carrés Saint-Louis, où vous travaillez…
Non seulement le lieu est architecturalement parlant très beau, mais j’y ai découvert une ambiance extraordinaire, à la fois très soudée et très dynamique. Sur un petit périmètre sont réunis de nombreux savoir-faire artisanaux, pour certains très rares. Au-delà de ça, l’association Versailles Côté Saint-Louis, sous la houlette de son président et de son bureau, fourmille d’idées et d’initiatives pour animer le quartier, à l’image du Marché de Noël qui se tiendra les 14 et 15 décembre sur le Carré à l’Avoine. Pour avoir une petite idée de ce que font les confrères installés à côté de mon atelier, voici un tour d’horizon, forcément non exhaustif car je vais manquer de place… A la Galerie Saint-Louis (11 rue de l’Orient), Isabelle et Dominique Didier restaurent depuis vingt-cinq ans des céramiques, avec un talent que l’on vient chercher de loin. Chez Bergère et Crapaud (3 rue de l’Orient), Lucie de la Marandais, tapissier décorateur, fait des merveilles avec vos fauteuils. Catherine Rivière (54 rue d’Anjou) crée et restaure des automates, tandis que Mathilde Bigot (81 rue Royale), elle, restaure de vieux papiers (gravures, pastels, livres) et Christophe Deloux, ébéniste (29 rue d’Anjou) des meubles. J’ajoute ici le nom de Marlène Voisin, installée 21 passage de la Geôle, avec qui je collabore régulièrement puisqu’elle est doreur-encadreur et fait de la restauration de cadres, une activité complémentaire de la mienne. Pour revenir à Saint-Louis, je suis très sensible à la démarche de Karine Papaz, de la Galerie Vanaura (24 rue Royale), qui est en perpétuelle recherche de nouveaux artistes contemporains à mettre en lumière. Enfin, Odile Pellat de Villedon (5 rue du Marché neuf), antiquaire, tient une bien belle boutique sur le Carré à l’Avoine, il faut absolument aller la voir, ne serait-ce que pour le plaisir des yeux.

A relire : l’article du blog consacré à l’Atelier tout court.

Le site http://atelierboudet-rol.com

Ou directement sur place, si vous voulez lui confier une toile : 67, rue Royale à Versailles, ou en prenant rendez-vous au 06 10 20 25 81.

Commenter cet article